Les téléphones portables

" Quand le téléphone sonne, mon attention décroche ! "

Risque sur la santé des travailleurs ?

Le présent aide-mémoire intègre les résultats des plus récentes études sur les effets de l'exposition des êtres humains aux champs de radiofréquences (RF) c’est à dire celles menées par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en novembre 1999, la Société Royale du Canada (1999, mise à jour en 2004) et par un comité d'experts du Royaume-Uni (IEGMP 2000).

  • Cancer : dans l'état actuel des connaissances scientifiques (selon trois études épidémiologiques récentes), il est peu probable que l'exposition à des champs RF, comme ceux produits par les téléphones mobiles et les stations de base, induise ou favorise l'apparition de cancers. Néanmoins, une étude établie en 1997 a montré que les champs RF augmentaient le taux d'apparition des lymphomes chez des souris génétiquement modifiées. Plusieurs études sont en cours pour confirmer cette observation et déterminer si ces résultats sont applicables à l'homme.
  • Autres risques pour la santé : Modifications de l'activité cérébrale, temps de réaction plus lents, sommeils agités. Ces effets, minimes, n'ont apparemment pas d'incidence sur la santé. Des études sont en cours pour essayer de confirmer ces résultats.
  • Conduite : la recherche a clairement établi une augmentation du risque d'accident lorsqu'on utilise un téléphone mobile tout en conduisant un véhicule, qu'il s'agisse d'un combiné classique ou d'un système « mains libres ».
  • Interférences électromagnétiques : il existe des possibilités d'interférence lorsque les téléphones mobiles sont utilisés à proximité de certains dispositifs médicaux (comme les pacemakers, les défibrillateurs internes et certaines prothèses auditives). Il y a également les interférences possibles avec les systèmes électroniques des avions.

Contexte réglementaire :

Au regard de la réglementation il y a obligation pour l’employeur :

  • de mettre en œuvre les principes généraux de prévention : l’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et morale des travailleur… ;
  • d’évaluer les risques pour la santé et la sécurité des travailleurs et transcrire le résultat de cette évaluation dans le document unique ; 
  • de prendre les dispositions nécessaires pour assurer les secours ; 

Rappel :les membres du  CHS-CT (ou lorsqu’il n’existe pas les délégués du personne), doivent :

  • être associés sur les actions de formations à la sécurité ;
  • avoir accès au document unique d’évaluation des risques.
Conception des téléphones mobiles (seuils d’émission de rayonnements électromagnétiques)
Nature et type du document Intitule - Contenu
Recommandation du Conseil de l'Union Européenne 1999/519/ CE (12 juillet 1999) Exposition du public aux champs électromagnétiques – Valeurs limites d’exposition des personnes
Décret 2002-775 (3 mai 2002) Transcription en droit français de la recommandation du 12 juillet 1999 – Valeurs limites d’exposition des personnes
Directive 2004/40/CE (29 avril 2004) Exposition des travailleurs aux champs électromagnétiques – Valeur limites d’exposition professionnelle

Précautions d’usage

  • Lorsque vous appelez quelqu'un, parlez à votre interlocuteur lorsque la connexion avec votre interlocuteur est faite, évitez de mettre le mobile sur l'oreille lors de la recherche de connexion (maximum d'émission des ondes hautes et basses fréquences).
  • Pas plus de 2 minutes par appel. Ne parlez pas longtemps et faites-vous rappeler sur un téléphone fixe.
  • Contactez une personne lorsque le niveau de réception  antennes relais est le meilleur sinon votre mobile émet des radiations en discussion. Voir l'affichage du niveau de réception sur votre écran.
  • Ne pas utiliser d'oreillette avec le fil touchant l'antenne accidentellement, il a été démontré que le fil conduit et concentre le faisceau de micro-ondes de l'antenne dans l'oreille ! Utilisez un kit oreillettes dont le DAS (débit d'absorption spécifique) est précisé sur l'emballage.
  • En journée, ne pas porter le mobile en veille côté cœur, sur le ventre pour une femme enceinte, dans la poche avant du pantalon pour un homme, à la ceinture, c'est à dire près des organes sensibles comme la rate ou les reins (puisque même en veille, le mobile rayonne).
  • Ne pas téléphoner en voiture ( indépendamment des risques routiers ) car un phénomène appelé «cage de Faraday » peut se produire c’est à dire une réflexion des micro-ondes sur un organe fragile (le cerveau par exemple) dans un espace métallique fermé ! Idem dans le bus et dans l'ascenseur. L'antenne devrait être à l'extérieur du véhicule.
  • Obligation faite aux constructeurs de publier le DAS sur la boite du mobile. Il doit être inférieur à 1,5 watts par kilo, une valeur en dessous de laquelle on considère pour l'instant que le cerveau ne risque pas d'être affecté par le rayonnement électromagnétique des mobiles.

Moyen possible à mettre en œuvre 

Face à ces risques, il paraît essentiel de réaliser au sein des entreprises ce que l’on peut appeler un « protocole de communication » qui reprend les règles basiques d’utilisation des téléphones portables dans l’enceinte de l’entreprise mais également dans le cadre des missions confiées aux employés.
Ainsi, on peut trouver des interdictions d’utilisation lors des déplacements routiers mais aussi lors de travaux nécessitant une concentration et une attention maximale (interdiction de poser son téléphone sur une machine outil par exemple qui pourrait d’une part causer des interférences aussi bien physiques avec la machine, que mentales avec l’employé en le déconcentrant).

Cas particulier : Risques en zone ATEX :

Une ATmosphère EXplosive est un mélange avec l’air, dans les conditions atmosphériques, de substances inflammables sous forme de gaz, vapeurs, brouillards ou poussières, dans lequel, après inflammation, la combustion se propage à l’ensemble du mélange non brûlé.
Or, La téléphonie mobile est fondée sur la radiotéléphonie, c'est-à-dire la transmission de la voix à l'aide d'onde radioélectrique (fréquences dans la bande des 900 et 1 800 MHz) entre une base relais qui couvre une zone de plusieurs dizaines de kilomètres de rayon et le téléphone mobile de l'utilisateur.
Les ondes électromagnétiques (dont la fréquence est par convention inférieure à 3 000 GHz) émises par des émetteurs ou par des machines industrielles peuvent, à proximité, entraîner la production d’étincelles entre pièces conductrices jouant le rôle d’antennes réceptrices, ou provoquer l’échauffement de matériaux.
Ces étincelles sont susceptibles de déclencher une explosion dans une ATEX (présence d’un comburant et d’un combustible, celles-ci constituant la source d’ignition).

Voir la Rubrique Risques Incendie et ATEX

Date de dernière mise à jour : 30.09.2014